Blog positif
Publié le - 58 aff. -

J’achète sur internet et je ne me ruine plus

Grâce aux nouvelles technologies, c’est beaucoup plus agréable de faire son shopping de chez soi. Il vous suffit de vous allonger confortablement chez vous, et de procéder à votre achat. Et jusqu’aujourd’hui, les coûts les plus élevés restent les coûts qui passent dans l’achat des vêtements des enfants de 0 à 14 ans. Mais moi j’ai une astuce pour acheter à moindre coût sur internet. Je passe par patatam. Si vous êtes parent comme moi, c’est que vous connaissez patatam. Patatam me permet de faire des achats en ligne à moindre coût pour mes enfants. Je ne sais pas pour vous, mais mes enfants, il leur faut de nouveaux vêtements assez souvent. Et jusqu’ici je me ruinais en achat, mais grâce à internet et à patatam je peux leur offrir des vêtements de marque à moindre coût.

Patatam est la boutique vers laquelle vous devez vous tourner.

Patatam est la startup du moment que vous devez connaitre. Vu que j’ai besoin de changer ma garde-robe en permanence, je vous assure que je ne me plains pas de connaitre cette startup. L’astuce de patatam me sied vraiment bien. Ils achètent les vêtements qui sont devenus trop petits pour les enfants d’autres familles. Il les trie, sélectionne les meilleurs et les mettent en vente sur leur site. Moi j’ai donc plaisir à fouiller parmi ces vêtements et à m’offrir ce dont j’ai besoin pour mes enfants. En plus, ce qui est encore très arrangeant, c’est que ces vêtements sont de très bonne facture. Je ne me ruine donc pas pour l’achat des vêtements de mes enfants. Ce qui est encore très cool avec patatam c’est que, j’ai aussi la possibilité de venir vendre les vêtements de mes enfants qu’ils ne portent plus. D’ailleurs, cela me permet d’en acheter de nouveaux. C’est un concept que je trouver vraiment très intéressant.

Un désir d'expression, réagissez sur notre chronique !

Les publications similaires de "Les bons plans"

  1. 2 Août 2017Evernat et Monoprix main dans la main pour une alimentation plus saine83 aff.